Tours : à l’abri au gymnase, mais pas seulement…

Tours : à l’abri au gymnase, mais pas seulement…

Le gymnase municipal Paul-Racault est utilisé chaque hiver pour mettre à l’abri des gens à la rue. Cette année, c’est aussi pour les préserver de la pandémie et leur fournir un lieu de confinement. Il est ouvert depuis le 9 novembre, et contrairement aux années passées Entraide et Solidarités a accepté de le « gérer » et de coordonner son intervention avec celles, indispensables, des bénévoles de la Croix-Rouge et des salariés du café associatif La Barque. En effet, la préfecture (Direction départementale de la Cohésion sociale) a donné son accord pour qu’à l’hébergement s’ajoute un début d’accompagnement social, le tout financé par l’État. Deux travailleuses sociales d’ E&S y sont détachées, et nous avons recruté cinq personnes pour la veille du soir et de la nuit. Les personnes hébergées sont orientées vers ce lieu par le 115. Elles vont pouvoir être mieux connues, bénéficier d’entretiens, d’animations…et plus si possible.

Ce gymnase est mis  à disposition par la Ville de Tours, qui fournit également les dix tentes de deux places dressées à l’intérieur du bâtiment. Il peut donc accueillir 20 personnes, 24h sur 24, hommes ou femmes mais sans animaux, et dispose évidemment de sanitaires et de douches. L’atelier Restauration de notre association fournit les trois repas quotidiens réchauffés sur place.

Le 13 novembre au soir la préfète d’Indre-e-Loire, Marie Lajus, a visité ce gymnase et s’est longuement entretenue avec la première adjointe au maire de Tours, Cathy Münsch-Masset, la présidente d’E&S Marie-Paul Legras-Froment, celle de la Croix-Rouge Anne Janin (photo) et ses bénévoles, mais aussi avec des personnes accueillies. Alors que les actions pour les plus démunis mobilisent 12 millions € en Indre-et-Loire, la représentante de l’État a annoncé un million de crédits supplémentaires dans l’immédiat, et des « rallonges » à venir dans les semaines et les mois prochains.