Les « acteurs de la solidarité » et la campagne présidentielle

Plusieurs milliers de personnes ont suivi en direct sur internet le Congrès national de la Fédération des Associations de Solidarité (à laquelle adhère Entraide et Solidarités), « réuni » les 6 et 7 janvier à Rennes. « Nous sommes collectivement parvenus à mettre pendant ces deux jours le constat et la lutte contre l’enracinement de la pauvreté au premier plan du débat public en vue des élections présidentielles. Nous allons poursuivre », écrit la FAS.

« Pour la première fois de l’histoire de la Fédération, le Président de la République a ouvert le Congrès. Une reconnaissance pour notre réseau et le travail accompli quotidiennement auprès des personnes accompagnées. L’événement s’est poursuivi avec une analyse de l’enquête menée en partenariat avec l’Ifop sur les perceptions et les réalités de la pauvreté en France puis avec une table ronde en présence d’acteurs et actrices de la lutte contre les exclusions. Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, est intervenu sur les constats et propositions de la CFDT et du Pacte du Pouvoir de Vivre, dont la FAS fait partie, et qui agit pour la convergence des questions sociales, écologiques et démocratiques. En clôture de cette première journée, Pascal Brice, président de la Fédération (photo), a présenté les propositions de la Fédération afin que la lutte contre la pauvreté devienne un pilier majeur et incontournable des politiques publiques actuelles et à venir ». 
Le lendemain, le Congrès s’est poursuivi par une table ronde en présence de candidats à l’élection présidentielle venus réagir aux propositions de la Fédération pour mettre au cœur des politiques de solidarité, la revalorisation et la promotion du travail social, la garantie des droits fondamentaux tels que l’accès à un revenu décent, à l’alimentation, au logement, à la santé et à l’emploi. Ces propositions  ont fait au delà des différences d’approches, largement consensus. Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, et Emmanuelle Wargon, ministre du Logement, sont ensuite intervenus, avant que Pascal Brice ne vienne clôturer le Congrès : « Il reste 100 jours avant l’élection présidentielle pour poursuivre notre mobilisation nationale contre l’enracinement de la pauvreté et pour que le débat démocratique s’empare notamment des propositions de la Fédération des Acteurs de la Solidarité. Nous ne lâcherons pas !« .

Si vous n’avez pas pu assister à l’événement ou que vous souhaitez en revoir une partie, rendez-vous sur Youtube !

Propositions de la FAS : file:///C:/Users/Jean-/AppData/Local/Temp/fas_congre%CC%80s2022_plateforme_pp-1-2.pdf

NOUVELLE MOBILISATION POUR L' »ATTRACTIVITÉ »

En février doit avoir lieu la conférence sociale annoncée par le président de la République à l’ouverture du congrès de notre Fédération. Elle doit traiter du sujet de l’attractivité des métiers du secteur médico-social. Cette conférence organisée par le gouvernement s’inscrit dans la lignée des travaux du « Ségur de la santé ». Afin de continuer à montrer aux pouvoirs publics et aux interlocuteurs institutionnels qu’ils restent mobilisés sur le sujet, les associations, les salariés et les bénévoles de ces secteurs vont se manifester la semaine prochaine, en lien avec la Fehap, L’Uriopss, Nexem, la CNAPE.

Après la manifestation physique du 10 décembreils vont, à compter du 25 janvier, relayer des cartes de vœux numériques rappelant l’enjeu de l’attractivité de ces métiers en crise. Les fédérations d’usagers ont validé l’idée que les associations qui le souhaitent pourront inviter leurs usagers et leurs familles à relayer ces cartes.