Trêve prolongée et prime aux salariés

Trêve prolongée et prime aux salariés

Deux bonnes mesures viennent d’être rendues publiques. Le gouvernement a annoncé d’une part la prolongation de la trêve hivernale jusqu’au 10 juillet, ce qui permet la continuité des hébergements hivernaux, ainsi que le prolongement de la trêve des expulsions locatives et des coupures de gaz et d’électricité. Dans un premier temps, les hébergements relevant du « Plan hivernal » avaient été prolongés de fin mars au 31 mai. L’échéance approchant, Entraide et Solidarités s’était inquiétée auprès des pouvoirs publics d’Indre-et-Loire d’une possible remise à la rue début juin des personnes hébergées dans des hôtels et gymnases. Il va s’agir d’être vigilants quant au respect de cette trêve, qui nous donne un délai supplémentaire pour trouver des solutions pérennes répondant aux besoins des plus précaires. Et pour tenter de les imposer…

La seconde bonne mesure, annoncée par le ministre Julien Denormandie, est l’attribution par l’État d’une prime de 1 000 euros à l’ensemble des professionnels du secteur AHI (Accueil, Hébergement et Insertion) présents durant la crise, « afin de reconnaître pleinement leur très forte mobilisation et participation à la gestion de la crise sanitaire ».  Une telle gratification avait été annoncée préalablement pour le secteur médico-social. Le ministre écrit : « L’engagement des professionnels du secteur a permis de faire face à l’épidémie liée au COVID-19 et de prendre en charge des populations particulièrement fragiles ou précaires. Ils ont accompagné et accompagnent encore nos concitoyens avec beaucoup de dévouement et de professionnalisme… »

Les modalités de ce versement seront précisées plus tard. Cette mesure répond à une forte revendication de la Fédération des Acteurs de la Solidarité, à laquelle nous adhérons.